Notice: Undefined variable: post in /home/ummo/public_html/wp-content/plugins/sfwd-lms/themes/ld30/templates/modules/breadcrumbs.php on line 23
Acceptation profonde Unité de la Vie Folie de l’esprit humain
Leçon 1, Chapitre 6

Folie de l’esprit humain

steinner 3 décembre 2022
Leçon Progress
0% Complete
On estime que pour le seul XXe siècle, les êtres humains ont réussi à tuer 200 millions d’êtres humains lors de guerres et de génocides. Parmi les organismes vivants de la planète, les êtres humains semblent avoir cette spécificité qui consiste à tuer d’autres êtres humains pas uniquement pour se protéger physiquement, pas uniquement pour la conquête du territoire et de la nourriture, mais aussi pour défendre des images.
  • Nous tuons au nom de toutes sortes d’images : idéologies, philosophies, systèmes de croyances, chemins spirituels, visions du monde.
  • Nous tuons en essayant de manifester sur Terre notre image du paradis sur Terre, pour imposer notre image du monde à d’autres êtres humains qui ne sont pas comme nous.
  • Nous tuons au nom de toutes sortes d’images de la réalité, d’images de la vérité et de l’erreur, d’images de ce que nous sommes et de ce que sont les autres par rapport à nous, et bien sûr, ces images correspondent rarement, pour ne pas dire jamais, à la réalité.
Comment cette violence peut-elle cesser ? Il est très à la mode de nos jours de parler d’une mutation dans la conscience humaine qui serait en train de se produire sur la planète : il s’agit de l’idée selon laquelle les êtres humains sont en train d’atteindre quelque chose qui ressemblerait à un état de conscience supérieur. Je pense plutôt que ce nous sommes en train de faire est de développer une nouvelle conscience plus aiguisée de la folie de l’esprit humain. Nous sommes plus conscients que jamais que nos anciennes manières de procéder ne fonctionnent pas pour nous. Nos idées concernant notre identité, nos manières dualistes de penser, notre mentalité qui sépare « nous » et « eux » : tout cela n’a pas conduit à la paix globale dans le monde pas plus qu’à la paix intérieure. Et plutôt le contraire. Guerres, génocides, oppressions, violences sont d’actualité à l’instant même. Le système financier mondial est sur le point de s’écrouler (certains diront qu’il s’est déjà écroulé), et les superpuissances croulent sous la dette. Les désastres écologiques pointent à l’horizon. Et les humains sont de plus en plus touchés par des niveaux inédits de dépression, d’anxiété et de stress. Le monde a toujours été fou, mais de nos jours nous sommes davantage conscients de cette folie. Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, l’information sur l’état du monde est accessible pratiquement en temps réel à toute personne disposant d’un ordinateur. Il est probablement aussi exact de dire que nous sommes plus désespérés que jamais de trouver une issue à tout cela. Ce livre n’a pas pour objet de régler tous les problèmes sur la planète ; je ne suis pas qualifié pour ces questions. Ce dont je veux parler c’est de l’origine de la souffrance humaine, des conflits et de la violence qui prennent racine dans le clivage au cœur même de l’expérience du présent et dans la séparation entre « moi » et la vie elle-même.
  • Si d’une manière ou d’une autre chacun d’entre nous ne fait pas corps avec son expérience de l’instant pour y guérir la folie et l’impression de séparation, il n’y a aucun espoir de trouver une issue à la folie collective de l’humanité.
  • Si nous pouvons découvrir où la violence, la souffrance, la séparation vis-à-vis de la vie trouvent leur origine dans notre propre expérience.
  • Si nous pouvons clairement voir et comprendre la souffrance que nous nous créons, nous serons alors en mesure de voir également comment nous créons de la souffrance chez autrui, chez ceux que nous aimons, dans nos villes, nos pays, nos continents, notre planète.