Notice: Undefined variable: post in /home/ummo/public_html/wp-content/plugins/sfwd-lms/themes/ld30/templates/modules/breadcrumbs.php on line 23
Acceptation profonde Unité de la Vie Souffrance
Leçon 1, Chapitre 7

Souffrance

steinner 3 décembre 2022
Leçon Progress
0% Complete
La violence commence et finit avec vous. Reconnaître cette vérité amène la responsabilité totale, dans le meilleur sens du terme.
  • Je n’offre pas une issue à la folie de l’esprit humain, mais une porte d’entrée.
  • Je n’offre pas en fait une solution à la souffrance, mais une autre manière de regarder la souffrance, une manière radicalement nouvelle d’être en relation avec la souffrance.
Nous n’avons aucun espoir de faire cesser la souffrance, personnelle ou collective, si nous ne comprenons pas ce qu’est véritablement la souffrance à son niveau le plus fondamental. Et lorsque nous comprendrons véritablement la souffrance, nous pourrons peut-être découvrir que la liberté authentique ne se trouve pas en fuyant l’expérience présente, mais en plongeant sans peur et sans réserve dans ses profondeurs cachées. Et c’est ainsi, à l’intérieur de nous-même que nous découvrirons peut-être toute la paix, tout l’amour et toute l’acceptation profonde que nous cherchons depuis toujours « dehors, à l’extérieur de nous-même ». Bien sûr, il peut sembler égoïste ou narcissique de focaliser notre attention sur notre propre souffrance de cette manière : « Qui suis-je pour m’asseoir ici et contempler ma propre souffrance ? Ne devrais-je pas plutôt m’oublier moi-même, m’investir dans le monde, et contribuer à y faire cesser la souffrance ? » Mais souvenons-nous, toute souffrance à l’intérieur de nous-même sera inévitablement projetée à l’extérieur dans le monde. Le monde et vous êtes un, comme nous allons le découvrir. Tout ce avec quoi vous êtes en guerre en vous-même sera aussi le motif d’un conflit un jour dans votre expérience du monde. Si la séparation et la violence sont des réalités vivantes en vous, vous les amènerez dans vos relations intimes, dans votre famille, dans votre milieu professionnel, et dans le monde à plus grande échelle. Le monde n’est rien d’autre que la projection que vous en avez comme l’ont toujours proclamé à toutes les époques les enseignants spirituels, les saints, les sages, et les mystiques.


L’enseignant spirituel nommé Osho parle du paradoxe de contempler profondément sa propre expérience plutôt que de tenter de résoudre tous les problèmes qui se posent dans le monde : « Oui, cela sera perçu comme égoïste.

Mais le lotus est-il égoïste lorsqu’il fleurit ? Le soleil est-il égoïste quand il brille ? » Étrangement, pour parvenir à sortir de l’égoïsme, il faut être totalement égoïste, obsédé par vous-même, mais pas de la manière habituelle dont nous considérons l’obsession et l’identité personnelle. Vous devez être fasciné, curieux, prêt à voir à travers le voile de la séparation sous toutes ses formes au cœur de votre expérience de l’instant.

[wpdiscuz-feedback id="ok6nfw2mcw18" question="à ce sujet" opened="0"]Vous devez avoir une bonne volonté à enquêter sur la souffrance et ses ressorts, le pourquoi et le comment de ses manifestations, son point d’origine. Vous devez avoir la bonne volonté de regarder en face vos plus grandes peurs, votre douleur, votre tristesse, vos plus profondes aspirations insatisfaites. Vous devez vouloir faire pleinement face à tout cela et trouver l’endroit à partir duquel même les aspects apparemment les plus inacceptables de vous-même peuvent être profondément acceptés.