Leçon 1, Chapitre 3

Sujet / Objet

steinner 9 août 2022
Leçon Progress
0% Complete
La science a du mal à expliquer ce genre d’expériences, ou non-expériences si vous préférez , car elles nous embarquent au-delà du monde de la cause et de l’effet, du sujet et de l’objet, de l’observateur et de l’observé, de l’absolu et du relatif, de l’intérieur et de l’extérieur, et même du temps et de l’espace. Elles sont difficiles à prouver ou à démontrer logiquement, scientifiquement, philosophiquement. Mais pour ceux qui les expérimentent, elles sont plus réelles que tout le reste. Appelons-les éveils, expériences paroxystiques ou tout simplement rencontres nues avec la vie telle qu’elle est.

La manière dont vous les qualifiez n’a aucune importance car, en ce qui les concerne, les mots viennent toujours après.
La vie est riche en mystères et en émerveillements, et parfois, sans prévenir, la lumière peut filtrer dans les interstices du moi qui se vit comme séparé.

Pendant quelques instants, le cosmos nous suggère que la vie est quelque part infiniment plus que ce qu’elle paraît être. Les choses les plus ordinaires peuvent facilement devenir extraordinaires, nous faisant nous demander si l’extraordinaire n’est pas en permanence caché au cœur de l’ordinaire, attendant simplement d’être découvert. Oui, il est bien possible que les choses ordinaires de la vie comme ;
  • une vieille chaise cassée,
  • des pneus de bicyclette,
  • le reflet du soleil sur un morceau de verre cassé,
  • le sourire d’un être aimé,
  • les pleurs d’un nouveau-né,
ne soient pas si ordinaires que cela. Peut-être que toutes ces choses que nous tenons comme allant de soi sont en fait divines, sacrées, des expressions infiniment précieuses de la totalité et d’une unité qui ne peut être exprimée par la pensée ou le langage.
Et peut-être bien que cette complétude n’est pas « là dehors », quelque part ailleurs, ou dans le futur, attendant d’être découverte. Peut-être n’avons-nous pas besoin de nous aventurer aux limites extrêmes de l’univers pour la trouver. Peut-être n’est-elle pas dans les cieux ou cachée dans les profondeurs insondables de notre âme. Il se pourrait bien, en fait, que la complétude soit ici même, là même où nous nous trouvons, dans ce monde, dans cette vie, et peut-être nous sommes-nous rendus aveugles à cette complétude en raison de notre obsession pour l’atteindre. La physique moderne confirme à sa manière ce que les enseignements spirituels de toutes les époques ont toujours pointé du doigt : tout est interconnecté, rien n’existe séparément du reste de tout ce qui est. Nous avons inventé au fil des années de nombreux vocables pour pointer du doigt cette unité cosmique, des mots tels que:
  • Esprit,
  • Nature,
  • Unité,
  • Advaita,
  • Non-dualité,
  • Conscience,
  • Vigilance,
  • Vie,
  • Être,
  • Source,
  • Existence,
  • Êtreté,
  • Tao,
  • L’esprit du Buddha,
  • et Présence aussi, par exemple